Association - lutte contre le cancer chez l'enfant et l'adolescent - traitement ostéosarcome et sarcome d'ewing docteur delépine, nicole delépine, gérard delépine, cancérologie, enfant cancéreux, association, guérison, osteosarcome, ewing, sarcome, Ostéosarcome, sarcome, sarcome d'ewing, tumeurs du thesaurus MeSH, cancérologie, tumeurs cancéreuses Les tumeurs Osseuses, chirurgie, Radiothérapie, Traitement Médicaux, Dystrophies, Tumeurs Bénignes, Ostéosarcome, Chondrosarcome, Sarcome d'Ewing, Histiocytofibrome, Fibrosarcomes, Lymphosarcome, Sarcome à cellules géantes Liposarcome Osseux, Adamentinome, Chordome, Histoire de la Chimio, Ethique des essais, Recherche et droit
  Accueil



  Pourquoi AMETIST ?
  Ses missions
  Unité spécialisée
  Spécificité de l'Unité
  Ses actions



  
  
  Nous faire connaitre



  Personnalités
  Sites Internet
  Les Médias en parlent



  Mailing List
  Nous contacter



  Les tumeurs Osseuses
  La Chirurgie
  La Radiothérapie
  Traitement Médicaux
  Dystrophies
  Tumeurs Bénignes
  L'Ostéosarcome
  Le Chondrosarcome
  Le Sarcome d'Ewing
  L'Histiocytofibrome
  Les Fibrosarcomes
  Lymphosarcome
  Sarcome à cell. géant.
  Liposarcome Osseux
  L'Adamentinome
  Le Chordome
  Histoire de la Chimio
  Ethique des essais
  Recherche et droit

  Travaux du Pr Israël

  Vos questions Chimio
  Vos questions Chirurgie





ENFANTS COBAYES

Cancer de l'enfant :
enquête sur les dérives d'un système


LE LIVRE DU
DOCTEUR DELEPINE







 
 

LES TRAITEMENTS MÉDICAUX




Peu de traitements médicaux sont efficaces sur les tumeurs bénignes ; on peut cependant citer l'infiltration de corticoides des kystes solitaires et des kystes anévrysmaux et le traitement par calcitonine des tumeurs à cellules géantes.

Le traitement médical des sarcomes osseux a transformé leur pronostic et constitue à bien des égards un modèle pour la cancérologie générale.

Schématiquement, les protocoles de chimiothérapie ont été mis au point en 3 phases :
  1. recherche des produits efficaces en monothérapie,
  2. sélection des associations les plus actives,
  3. enfin mise au point d'une stratégie propre à chaque maladie, tenant compte non seulement des produits, mais aussi de leurs doses totales, de leurs doses en m², de leurs doses-intensités (dose/m²/semaine) ainsi que de la durée totale du traitement.

RECHERCHE DES DROGUES ACTIVES EN MONOTHERAPIE :

Pour chaque tumeur, les drogues actives en monothérapie ont été déterminées en étudiant l'évolution de lésion mesurable (le plus souvent les métastases pulmonaires).
Les diamètres principaux de la lésions sont mesurés avant tout traitement, puis après application de 2 à 3 cures de la drogue étudiée.
La réponse observée peut être classée en
- réponse complète (disparition de toutes lésions mesurables),
- réponse partielle (diminution d'au moins 50 % du produit des deux diamètres principaux),
- lésion stable (diminution de moins de 50 % du produit des deux diamètres principaux de la tumeur),
- maladie évolutive (toute augmentation de taille ou apparition de lésions nouvelles).


RECHERCHE DES DROGUES ACTIVES EN MONOTHERAPIE :

L'emploi d'une association de plusieurs produits permet en effet de limiter le risque de résistance en frappant la cellule tumorale à plusieurs niveaux de sa division.
Elle permet également d'associer des produits de toxicité croisée permettant ainsi de potentialiser leur effet sans augmenter de manière parallèle leur toxicité.

Les associations les plus fréquemment utilisées dans les sarcomes osseux comportent
- le BCD (Bléomycine, Cyclophosphamide, Dactinomycine),
- le VAC (Vincristine, Actinomycine D, Cyclophosphamide),
- le VACA (VAC + Adriamycine),
- l'association PA (Platine-Adriamycine) ou l'IPA (Ifosfamide + PA).

L'emploi de polychimiothérapies augmente le taux de réponse des lésions mesurables et la durée des réponses. Cependant, la guérison des malades métastatiques par polychimiothérapie reste rare justifiant l'utilisation de ces associations en adjuvant ou néo-adjuvant, en tout cas avant l'apparition de métastases visibles.
Les indications respectives des différentes associations dépendent de la tumeur concernée seront vues avec chacune d'entre elles.